Jean-Christophe LAURENT

- Grand-Mère, c'est extraordinaire ! Devine qui je vois entrer dans le supermarché ?

Témisa la pieuse n'a plus ses yeux, mais elle a du nez... Depuis longtemps son flair est célèbre...

- Elémentaire mon enfant, ça sent le dromadaire et le zèbre...

Gagné mémé, et c'est comique de les voir trotter à contre courant de la houle de cette foule hystérique.

La vieille gitane ricane en imaginant ces animaux remonter le flux de la panique. Maintenant, c'est encore plus marrant de les regarder se balader dans les allées désertées...

Au passage rayon fromages, Hubert le dromadaire s'est offert un bon camembert, tandis que son compère Aldebert s'est dégusté un vieux Chester... Plus loin, rayon vins fins, le chameau s'est torché un Château-Margaux, alors que son copain chevalin a préféré un Gevrey-Chambertin quatre-vingt-un... Ils ont ri au rayon lingerie, mais pleuré au rayon télé... Désolé... Ils se sont enrhumés au rayon surgelé, ils ont frémi au rayon boucherie et puis, après six kilomètres trois cent de promenade, ils ont dansé la sérénade, ils avaient enfin trouvé fortune au rayon fruits & légumes...

 

(Cornélius Glanzman. "Bleu Oblique" Page 124 extrait. Edit. du vertige)

 

suite de la visite sur:

http://jclaurent.book.fr

http://jclaurent2.book.fr

http://jclaurent4.book.fr